Retourner
Icône Expérience

Faciliter la participation de la communauté au développement

Comment les traducteurs volontaires en ligne de l’ONU contribuent à la localisation des ODD

28 septembre 2017
Partager
Page de couverture d'une étude de cas de l’Initiative Équateur traduite en mooré © PNUD / Association Zoramb Naagtaaba, Burkina Faso

 

Les Objectifs de Développement Durable (ODD), depuis les débuts de leur élaboration jusqu’aux premières années de leur mise en œuvre, soulignent l’importance de tous les acteurs dans l’avancement du développement durable humain. Comme des solutions innovantes aux défis du développement viennent souvent des communautés touchées elles-mêmes, les organisations recueillent leurs connaissances et meilleures pratiques. La traduction joue un rôle important dans l’intégration des communautés dans les échanges de connaissances sur les ODD et permet aux initiatives menées par les communautés d’être connues et d’informer les gouvernements nationaux et les décideurs politiques internationaux.

Depuis 2000, le service Volontariat en Ligne du programme VNU a offert 8 500 opportunités de traduction, ce qui fait de la traduction une des tâches les plus répandues permettant aux volontaires en ligne de contribuer à la paix et au développement.  La plupart des organisations mobilisent des traducteurs pour les six langues officielles de l’ONU : anglais, français, espagnol, arabe, chinois et russe. Toutefois, compte tenu de la diversité des profils des volontaires en ligne de l’ONU et de l’ampleur de la couverture géographique de la plateforme, les organisations demandent de plus en plus l’aide des volontaires pour des traductions en langues locales. A ce jour, ils ont trouvé des traducteurs Volontaires en Ligne pour 118 langues.

Depuis 2013, par exemple, le Département des Affaires économiques et sociales de l’ONU a mobilisé des centaines de volontaires en ligne pour récolter des données dans presque 100 langues pour l’Enquête E-Gouvernement bisannuelle, qui présente une évaluation systématique des technologies de l’information et de la communication pour améliorer l’efficacité, l’efficience, la transparence, la responsabilité, l’accès aux services publics et la participation des citoyens. L’initiative « Equateur », gérée par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et rassemblant l’ONU, les gouvernements, la société civile, les entreprises et les organisations locales pour reconnaître et faire avancer les solutions locales au développement durable, a impliqué des volontaires en ligne de l’ONU pour la traduction des questionnaires, des candidatures et des entretiens avec les gagnants ainsi que des études de cas dans les langues respectives des communautés locales – 51 pour le dernier cycle, notamment le portugais, le tok pisin, le tajik et le lozi.

La traduction en langues locales permet aux citoyens de participer au contrôle et à la mesure de l’impact des projets sur les communautés qu’ils servent. Le PNUD, par exemple, a mobilisé un volontaire en ligne pour traduire en bosniaque des documents relatifs à une enquête indépendante visant à protéger les droits sociaux et environnementaux des communautés locales. La branche britannique de CBM, une ONG internationale travaillant pour les personnes en situation de handicap, a reçu le soutien de volontaires en ligne parlant l’amharique pour renforcer la surveillance et l’évaluation de ses programmes dans la région Amhara en Ethiopie, et pour s’assurer que les ajustements nécessaires peuvent être effectués durant la durée des programmes afin de maximiser un développement tenant compte des handicaps.

Les contributions des volontaires en ligne touchent directement les populations locales. Par exemple, leurs traductions des « Passeports de Survivant », développés par la Société européenne d’oncologie médicale, en hollandais, allemand, italien et portugais, fourniront aux enfants qui survivent au cancer un accès facilité aux données cliniques et à des recommandations personnalisées pour assurer des réponses rapides aux effets secondaires liés au traitement du cancer. Leurs compétences linguistiques aident également les organisations à renforcer l’accès à la justice : l’ONG suisse International Bridges to Justice a récemment demandé à deux volontaires en ligne de traduire des documents en birman, pour offrir une formation juridique à 100 avocats en Birmanie. De même, trois volontaires en ligne avec des compétences en kurde ont traduit les rapports sur les droits de l’homme soumis par six centres d’aide juridique soutenus par le PNUD et basés dans les camps de réfugiés et de déplacés à travers la région du Kurdistan, soutenant ainsi les résidents de ces camps. 

« Le volontariat en ligne est une ressource exceptionnelle qui a permis au PNUD de mobiliser des personnes qualifiées venant du monde entier avec une expertise locale linguistique et culturelle. » Paul Goodwin, PNUD

Au mois de mai de cette année, dans le but de reconnaître le rôle essentiel des traducteurs pour rassembler les nations et faciliter le dialogue, la compréhension et la coopération, l’Assemblée Générale des Nations Unies a déclaré le 30 septembre Journée internationale de la Traduction. 

Merci à Anojaa Karunanathan, volontaire en ligne, pour l’aide apportée à cette traduction.