Retourner
Icône Prix

Équipe Centre régional d’appui du HCR

Pat Remond

05 décembre 2012
Partager

Le volontaire en ligne Pat Redmond, un Australien développeur indépendant de site Web, a aidé le Centre régional d’appui du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) à Nairobi à développer un portail régional des abris. Le portail, accessible en ligne, sert de point d’information unique s’agissant des projets d’abris en Afrique de l’Est, dans la corne de l’Afrique et la région des grands lacs, améliorant ainsi le développement de solutions contextuellement adaptées répondant aux besoins des personnes déplacées.

L’engagement initial de Pat à fournir des conseils au centre du HCR sur des problèmes techniques spécifiques apparaissant lors du développement en open source du portail s’est rapidement transformé en un engagement intensif de long terme : « Pat Redmond a travaillé sans relâche pendant plus de trois mois, apportant sans arrêt des suggestions et de profondes améliorations qui allaient bien au-delà de la tâche envisagée et qui ont en fin de compte demandé de lui un effort énorme », affirme Elizabeth Palmer, experte dans le domaine des abris. « De plus, le niveau de détail et la qualité des opérations du site sont bien supérieurs à ce qui aurait pu être possible sans son implication. Des fonctionnalités existent maintenant grâce à sa contribution et le potentiel d’expansion est également bien plus grand grâce à ses conseils. »

Le père de famille estime qu’il a travaillé entre 250 et 300 heures sur le projet, fournissant un soutien technique, installant des serveurs, des logiciels, mettant en place des fonctionnalités sur le site. En plus de cela, Pat a accepté d’étendre son assistance à l’intranet du Centre, qu’il a développé en parallèle.

Pat a aussi passé de nombreuses heures sur Skype avec ses homologues de Nairobi. « J’avais l’opportunité d’être un mentor. Je suis persuadé que les connaissances que nous avons partagées pendant cette période auront un effet continu. » Elizabeth est convaincue : « Le succès du projet n’aurait pas pu être possible sans lui. »

Pat, qui pense qu’il est grandement nécessaire d’améliorer l’efficacité des réponses aux problèmes des réfugiés, espère continuer à être associé à ce projet afin de voir ces sites Web atteindre leur plein potentiel.

« Je me suis porté volontaire pour de nombreux projets locaux par le passé. Cette expérience a toutefois été unique en raison des fuseaux horaires et de la nature internationale de ce volontariat dans un autre pays (à travers Internet). J’ai appris plus sur l’Afrique et les réfugiés que je n’aurais jamais appris ailleurs, et ma famille a également été engagée dans cet apprentissage. »